EOS Partners référencé sur DATADOCK

17 Août 2017 Non classé

UNE BASE DE DONNÉES UNIQUE, POUR SIMPLIFIER LE RÉFÉRENCEMENT DES ORGANISMES DE FORMATION.

Le référencement d’un organisme de formation par un financeur est le fait pour ce dernier d’inscrire le prestataire dans son catalogue de référencement, mis à la disposition des entreprises et des salariés.

Pour le référencer, le financeur vérifie que le prestataire répond bien aux 6 critères de la loi. Pour cela, OPCA et certains autres financeurs, dont des FONGECIFS, ont défini ensemble les 21 indicateurs qui leur permettront de mesurer le respect de ces critères.
C’est dans cet objectif qu’ils ont conçu Datadock, l’outil qui permet aux organismes de formation de déposer les éléments factuels qui prouvent qu’ils répondent aux exigences de qualité dictées par la loi.

Formation Lean six sigma

19 Juil 2017 Non classé

EOS Partners forme et certifie plus de 200 personnes en Lean six sigma permettant à une entreprise ou à une organisation de structurer sa stratégie d’amélioration et de réaliser plus de 100 K€ de gains par projet.

Cette certification est qualifiante car réalisée avec une école d’ingénieur de rang 1

L’amélioration et le digital

07 Juil 2017 Non classé

Un logiciel unique destiné à votre démarche d’amélioration utilisé depuis 1 semaine par plus de 100 personnes.

Prenez 10 minutes pour identifier les axes de progrès possibles pour votre entreprise et de vous positionner par rapport aux acteurs de votre secteur d’activité.

Cette évaluation vous est offerte.

EOS Partners vous invite à participer à sa campagne d’évaluation des bonnes pratiques de votre entreprise via la plateforme en ligne AnCodéa

Cliquez sur le lien AnCodea et suivez le mode opératoire simple et rapide

 

Campagne d’évaluation conçue par EOS Partners

Tél. : +33 ((0)6.58.84.51.55

Email gdelahaye@eospartners.fr

 

“Les grands principes du DDMRP”

23 Juin 2017 Formations, Revue de presse

“Les grands principes du DDMRP”

“Né aux États-Unis, le Demand Driven Material Requirements Planning est une méthodologie de planification des ressources tirée par la demande de production en temps réel. Elle est directement inspirée des méthodes de lean management et de la théorie des contraintes. Elle implique une modification des process de fourniture des composants et matériels des chaînes de production, en proposant de réduire le stock au profit de la mise en place de buffers (stocks tampons) aux points de découplage des lignes de production, avec à la clé une forte baisse des risques de rupture d’approvisionnement”

EOS : Il s’agit de tirer les flux vis à vis des fournisseurs, rien de nouveau mais si peu utilisé en entreprise (10 % des entreprises en France travaillent réellement en flux tiré).

Pourquoi s’y mettre finalement ?

Vous pouvez réduire de 50 % vos stocks et en-cours de stocks et stabiliser votre BFR à condition de travailler en premier lieu sur la réduction de vos cycles

Pourquoi limiter la démarche aux fournisseurs  et quel lien avec le management visuel?

Le management visuel est favorable car il va créer une relation client-fournisseur interne source d’opportunités d’amélioration. C’est pourquoi il s’agit d’un outil d’amélioration et pas de gestion (même si la baisse du BFR généré est appréciable !). Quand l’intégration est totale, une solution informatisée simple est favorable.

“La méthode propose surtout de remplacer les prévisions de stock et d’achat, traditionnellement gérés par les modules MRP des ERP, par un approvisionnement fondé sur un planning visuel en temps réel. Le DDMRP s’appuie pour cela sur des buffers placés aux points clés de la chaîne de production et un code couleur de priorité: vert, jaune ou rouge. La méthode repose sur cinq fondements: le positionnement stratégique en inventaire; la mise en place de profils tampons et la détermination de niveaux; des buffers dynamiques; une planification selon la demande; une exécution transparente et collaborative.”

EOS : Les buffers restent un gaspillage !!! qui impactent le BFR et les emplacements. L’idéal de fonctionnement est d’avoir un cycle d’obtention < période ferme de commande. Il faut dans un premier temps regarder si c’est réalisable ou pas.

LA seconde étape est d’analyser si les cycles d’obtention peuvent être réduit . Dans bien des cas de 50 % par an (2 fois par an !) est viable

I faut donc effectuer ce travail de fond avec les équipes.

“La première étape consiste à bien positionner les buffers pour absorber les variations de la production, puis à les dimensionner en identifiant simplement le flux journalier moyen: vert pour la quantité que l’on peut commander, jaune pour la quantité consommée pendant le délai d’approvisionnement et rouge pour une zone de sécurité qui sert à amortir les variabilités. C’est ce système de suivi visuel qui permettra de tirer les ordres de fabrication et non plus l’historique des commandes. Vient ensuite une étape d’ajustement des stocks tampon en fonction des pics d’activité et des retours terrain de la production.”

“En réduisant le stock de produits finis et en augmentant localement le stock de matières premières, de composants ou de semi-finis qui valent moins cher que les produits finis, on participe à la baisse globale de la valeur du stock. Les buffers permettent en outre d’éviter les ruptures …”

EOS : On entend souvent les entreprises dire que ça n’est pas pour eux. Un des premiers arguments évoqué est que pour ceux qui travaillent à “l’ affaire on est déjà en flux tiré”. C’est vrai et faux à la fois. On peut s’attacher à différencier les articles spécifiques à la commande des autres et gérer un flux tiré avec les fournisseurs. Mais le vrai enjeu dans ce cas sera est de réduire cotre cycle d’obtention (et sa variation) en créant un flux continue entre les étapes de fabrication et  livrer à l’heure le client.

EOS a mis en œuvre des systèmes de flux tirés à l’échelle d’entreprise chez des clients qui ont fait le choix de transformer leur mode de fonctionnement et donc leur façon de penser. Les gains sont juste énormes ! la technique est robuste, simple mais cette transformation doit être opérée de la Direction jusqu’au terrain.

(extrait actu “transport logistique”)

Des bonnes pratiques de la Formation…

30 Jan 2017 Non classé

Effectuer une formation est toujours un avantage  car c’est un atout de compétitivité.

Elle permet d’accroitre la qualification des salariés, de les faire évoluer en élargissant leurs responsabilités ou en leur confiant un nouveau poste et donc de les conserver et limiter ainsi le turn-over de son entreprise.

Elle permet également de maintenir l’entreprise dans la course face à ses concurrents.

Mais la formation c’est bien si elle est bien faite ! Alors… formation théorique ou formation pratique ?

L’objectif 1er de la formation est de pouvoir répondre aux besoins auxquels sont confrontés entreprises et salariés au quotidien.

Pourtant le constat qui en découle est le grand écart entre les formations et la vie en entreprise !

Nous avons tous entendu un proche terminer une formation et  dire : « elle était intéressante, mais je ne vois pas comment la mettre en pratique ! »

D’où la nécessité de réaliser une formation qui ait du sens.

Mettre les apprenants dans des situations similaires à ce qu’ils rencontrent dans leur entreprise, pour ensuite découvrir et apprendre la théorie : c’est le schéma inverse de la formation traditionnelle.

En effet, ce mode pédagogique  présente de nombreux avantages:

  • Pour une formation théorique, où le salarié écoute passivement, seul 20% de l’information sera conservée. Ce pourcentage passe à 90% pour ceux qui ont la chance d’associer ce qu’ils viennent d’apprendre à un cas concret mis en pratique (Source : Atelier « attention, concentration et mesures »-Université du Québec à Montréal).

Nous augmentons donc considérablement la quantité d’informations retenue Lorsqu’un salarié a la capacité de se former tout en pratiquant, il est davantage stimulé et veut en savoir plus !

Il est mieux disposé à écouter et à s’impliquer dans l’accomplissement de sa mise en pratique.

  • Il devient plus autonome dans son apprentissage et surtout dans le quotidien de sa vie d’entreprise.

Eos s’inscrit dans ce schéma, et fort de leur expérience, ses intervenants ont perçu  tous les intérêts de la formation pratique et ont décidé d’en faire leur différence.

« Formés dans l’action, Actifs dans la formation »

Toute l’actualité

Les Dernières actualités